16 novembre 2005

Fête chrétienne

Ça fait quand même déjà un bout de temps que j'ai écrit le sujet de ce message, mais je me demandais ce que j'allais y raconter. En fait je l'ai écrit aux environs de l'Action de Grâce (c'est au mois d'octobre je crois). En tant qu'employé à temps plein d'une entreprise de conception de sites web, mon année est parsemée de congés fériés chômés de toutes sortes. Selon les normes du travail du Québec, ces jours sont :

  • le 1er janvier (Jour de l'an);
  • le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, au choix de l’employeur;
  • le lundi qui précède le 25 mai (Fête de la Reine, Fête de Dollard ou Fête des patriotes);
  • le 24 juin (Fête nationale du Québec)
  • le 1er juillet ou, si cette date tombe un dimanche, le 2 juillet (Fête du Canada);
  • le 1er lundi de septembre (Fête du travail);
  • le 2e lundi d’octobre (Action de Grâce);
  • le 25 décembre (Noël).
Or notez que parmis ces 8 jours, 3 sont de nature religieuse (Pâques, Action de Grâce, Noël), les autres étant plutôt de nature politique et folklorique. En fait, après réflexion, le sujet est peut-être mal choisi car je pensais que les fêtes religieuses représentaient une plus grande proportion. L'idée derrière demeure quand même. De tous ces jours qui sont chômés, lesquels ont encore une signification particulière ou leur signification d'origine ? Pour moi je dicterai d'abord la fête nationale du Québec. Je crois en effet que le Québec représente une société distincte au sein du Canada et que nous devons fêter notre identité particulière, notre fierté nationale, notre culture unique en Amérique du Nord. Sinon quoi ? Noël ? C'est censé être la fête de la naissance du Christ. Tant qu'à moi c'est une gigantesque fête commerciale. Je ne dis pas que je n'aime pas Noël, mais plutôt qu'on a transformer une fête religieuse en quelque chose d'autre. La fête de la reine (Victoria... elle est morte en 1901 en passant), ça c'est le pire exemple. Un jour de congé pour une reine d'Angleterre. Cette fête était rendue tellement insignifiante qu'on a dû lui donner un autre nom, soit fête de Dollard (Des Ormeaux, lui aussi est mort, mais ça l'air que c'était un héros) ou encore plus récemment, fête des patriotes. Ensuite, la fête du travail ? Qu'est-ce qu'on est censé fêter là sérieusement ? Quelqu'un veut bien me le dire ? L'Action de Grâce. Ça je le sais. On est supposé remercier le ciel (Dieu ?) pour les bonnes récoltes, la Terre nourricière. Je sais aussi que chez nos chers voisins du sud, on célèbre la "Thanksgiving" autour d'une bonne dinde boostée aux OGM produite dans une usine à dinde plutôt quand dans de verts paturages.

Une question que je me demande à propos de cela. Dans 100 ans d'ici, "célèbrerons" nous encore ces fêtes là ? Y a-t-il une personne au gouvernement qui va se lever un matin et penser un peu comme moi ? C'est sûr que c'est plaisant avoir des congés comme ça un peu partout dans l'année, mais au moins soyons honnête et abolissons la signification dépassée de certaines de ces fêtes pour n'en garder qu'une journée de détente collective provinciale afin de ravigorer l'énergie de la main d'oeuvre québécoise.

Bon, changement de sujet. Ayant moi même travaillé pour le comité d'André Boisclair par l'entremise de Cyber Génération, je me réjouis de son élection à la barre du Parti Québécois (eh oui, la tarte n'y est pas parvenu) et je lui souhaite la meilleure des chances. J'espère qu'il sera un grand chef !

3 commentaires:

Maelstrom a dit...

Moi j'aime le dessert, je pense que j'aurais préféré la supposée tarte.

Pour les fêtes chrétiennes, je suis tout à fait d'accord avec toi. C'est qui Jésus?

Guillaume Meunier a dit...

Pour ce qui est de Dollar, à titre informatif, c'est un con pendant une guerre au quebec [probablement celle des patriotes] qui a allumé un barils de poudre pour le lancer a l'ennemi. Cependant, le baril a ricocher contre une arbre et est revenu sur lui. *boom*

Et ses dernieres paroles furent....Wantchikatan tchikatan tchikatan tan-tan........

Maelstrom a dit...

Oui, mais Jésus lui?