29 mars 2006

Zèle

Ces derniers jours, j'ai un collègue de travail (Éric) qui a dû faire du surtemps (communément appelé de l'overtime) à cause d'un projet plutôt important pour la compagnie que je travaille. Ici quand je parle d'heures supplémentaires, je veux dire pas à peu près : la semaine dernière il a travaillé fréquemment jusqu'à 20h-21h, et il est venu samedi et dimanche pour travailler jusqu'à 1h AM. Ce lundi, il a battu son propre record en finissant de travailler à 4h AM. Malgré qu'il ait été un peu bougonneux face à cette énorme charge de travail, je crois que pour lui c'est quelque chose qu'il aime faire. Ce matin je l'entendais nous dire qu'il avait trouvé ça cool hier soir avec l'autre personne (le client) avec qui il travaille. Bref, je crois que suite à notre formation de la semaine dernière, son comportement cadre bien avec les types de personnalité auxquels il était associé (Tournesol et Haddock). En très résumé, cela veut dire qu'il est passionné par ce qu'il fait (Tournesol), et qu'il aime être impliqué dans l'action (Haddock).

Là où je veux en venir avec ça, c'est que cette semaine j'ai un projet que je dois grandement avancer pour vendredi quitte à faire du surtemps s'il le faut. Une autre chose que je dois mentionner, c'est que chez Cyber Génération, le surtemps n'est pas systématiquement payé ou compensé en congé équivalent. Personnellement, c'est ce qui me fait le plus sursauter quand on me demande de faire du surtemps, bref je n'aime pas ça. Bien sûr, entre les branches on nous dit que ce n'est pas perdu et que ça sera récompensé dans le futur. Moi, ayant un fort côté Milou (ordonné, aime les bilans, prévoyant, pèse le pour et contre avant de prendre des décisions, voit les impacts), je préfère que les choses soient claires dès le départ, et cette zone nébuleuse concernant l'overtime me fait un peu peur. Ce n'est pas que je ne fasse pas confiance à mon employeur, mais afin d'éviter les litiges après l'acte, je préfère m'entendre à l'avance sur les conditions lorsqu'il s'agit de surtemps. Donc, j'essaie toujours de m'en sortir pour en faire le moins possible (d'overtime). Chez Cyber c'est plutôt récent aussi que le surtemps ne soit pas payé, ça date d'un an environ, avant cela, le temps était accumulé et payé ou donné en vacances. Je trouvais cela vraiment bien, car chez mon ancien employeur l'over n'était pas payé. Lorsque cette nouvelle mesure est arrivée chez Cyber, je l'ai vue venir d'un mauvais oeil, alors que mes collègues n'avaient pas l'air de s'en faire. Un an après, je crois qu'eux aussi ont compris pourquoi j'ai quitté mon emploi précédent. Le fait de ne pas payer l'over est propice à l'abus de la part de l'employeur à mon avis. Si c'est payé systématiquement c'est propice à l'abus des employés me direz-vous... eh bien, je ne sais pas ce qu'il en est pour les autres, mais moi je n'aime pas travailler tard le soir, alors payé ou non, je n'en ferais pas, sauf si vraiment nécessaire et c'est plus valorisant de savoir à l'avance qu'on ne travaille pas dans le vide.

1 commentaire:

N a dit...

Ceci est très hors-sujet, mais je suis allée voir tes photos sur Flickr et j'en ai commenté quelques-unes. Tu as de très très belles photos!!! On dirait bien que ta blonde et toi avez pas mal voyagé!!!!!!

&Félicitations pour le bébé!!